A la recherche de la culture européenne perdue…

22/05/2019

Le samedi 18 mai a mobilisé 200 millions de personnes issues de 41 pays devant leur téléviseur, afin de suivre l'Eurovision 2019 à Tel-Aviv où 26 pays ont été en compétition de la meilleure chanson européenne. Et qui a finalement gagné ? La Hollande avec une chanson en anglais intitulée « Arcade » de Duncan Laurence, de son vrai nom Duncan de Moor, né le 11 avril 1994 dans une petite ville hollandaise inconnue. https://www.youtube.com/watch?v=waJO16UzcdU L'Italie est arrivée à la place n° 2 avec « Soldi » (argent) de Mahmood, un Italien né en 1992 à Milan d'une mère italienne et d'un père égyptien. https://www.youtube.com/watch?v=tEwvUu1dBTs Le chanteur-danseur-acteur russe Sergueï Lazarev, né le 1er avril 1983 à Moscou, a pris la 3e place avec son titre « Scream » https://www.youtube.com/watch?v=e94dst20C9Y

Inutile de chercher la diversité linguistique à l'Eurovision, les textes en anglais peu sophistiqués dominent ce concours depuis longtemps, malgré le fait que la langue de Shakespeare ne représente que la langue officielle de l'UK et de l'Irlande. C'est très triste que les autres pays semblent définitivement renoncer à leur langue maternelle, à quelques exceptions près comme la France (14e place, Bilal Hassani) ou l'Espagne (dernière place, Miki). Plus triste encore, les chanteuses n'ont pas brillé cette fois-ci (le duo allemand Sisters occupe l'avant-dernière place) et ainsi les gagnants sont indéniablement les hommes- chantant majoritairement en anglais. Quant à la prestation de la star américaine Madonna -déguisée en pirate par Jean-Paul Gaultier, elle a fait le buzz sur Internet, en chantant faux... https://www.bfmtv.com/culture/sur-youtube-madonna-efface-les-fausses-notes-de-sa-prestation-a-l-eurovision-1695536.html Quelle soirée! Sans oublier la polémique concernant le groupe islandais « Hatari » qui n'a pas hésité de brandir le drapeau palestinien à la fin de l'émission, en signe de protestation contre la politique d'Israël contre la Palestine. https://fr.reuters.com/article/idFRKCN1SQ0BB-OFRTP Il y aura des sanctions pour l'Islande car la politique n'est pas prévue dans le cadre de l'Eurovision. A suivre !

Une semaine plus tard, jusqu'au dimanche prochain exactement, plus de 300 millions de citoyennes et citoyens (de 500 millions au total) vivant dans les 28 pays (encore avec l'UK !) de l'Union Européenne (UE) sont invité-e-s à voter pour leurs 751 député-e-s (705 après le Brexit) en vue du nouveau Parlement européen, élu pour cinq ans. Ce Parlement est la seule institution européenne élue en suffrage universel direct. En 1979, à 86 ans, la doyenne du Parlement Louise Weiss, la mère de l'Europe, disait : « C'est à Strasbourg que l'esprit européen est le plus ouvert et le plus pur ». Contrairement à l'Eurovision et malgré l'importance de ce vote, le taux moyen de la participation n'arrête pas de chuter : de 61.99% en 1979 au niveau de 42.61% en 2014 (tous les chiffres viennent directement du site officiel de l'UE https://europa.eu/european-union/index_fr). Pourquoi ce désintérêt voire désenchantement ? En regardant les programmes des partis en France, au total 34 listes déposées au ministère de l'Intérieur, aucune ne propose une politique culturelle & linguistique en faveur de la diversité culturelle, la véritable richesse de l'Europe. Or, les langues et les cultures sont indissociables ! Renoncer à sa langue, c'est renoncer à sa culture. Comment 500 millions de femmes & d' hommes peuvent s'identifier avec une Union européenne dominée par la langue anglaise, dirigée par une Commission à Bruxelles- désignée et non pas élue - et qui possède le pouvoir de fixer le moindre détail de notre vie quotidienne uniquement sous l'aspect de l'économie libérale à l'américaine, donc de l'argent ? Une Europe sans culture devient une Europe de barbarie, en marche en arrière. Au lieu de l'Eurovision sans politique, l'Union européenne a besoin d'une nouvelle vision concernant sa richesse culturelle, et notamment celle basée sur les valeurs des droits humains et accessible pour toutes et tous. A voter !