27 mars : Théâtre & Fromage

28/03/2018

A l'occasion de la journée mondiale du théâtre, l'un des arts les plus anciens de l'humanité, et du 70e anniversaire de l'Institut International du Théâtre (ITI), l'UNESCO fait la fête.

https://www.iti-worldwide.org/fr/highereducation.html

Notez tout de suite que le peuple de Paname a le droit de participer à toute sorte d'événements publics à l'UNESCO, il suffit de s'inscrire à sa newsletter et de réserver sa place. En revanche, mieux vaut maîtriser l'anglais qui domine toutes les autres langues de l'organisation- le français inclus. Quelles autres langues ? Fondée par vingt États, signataires de l'Acte constitutif en 1946, au 1er janvier 2018, l'UNESCO compte 195 États membres, ainsi que 11 membres associés. A l'heure actuelle, malgré les faits que les USA et Israël boudent toujours à cause de la Palestine (et veulent même quitter l'organisation à la fin de 2018 !) et que la Grande-Bretagne prépare le Brexit, la seule langue qui triomphe, reste la langue de Shakespeare...

La grande soirée commence sans la présence de sa directrice générale Audrey Azoulay (née en 1972 à Paris d'une famille juive marocaine : mère femme de lettres et père banquier-homme politique). De onze directeurs généraux, cette Française n'est que la 2e femme à ce poste prestigieux, après la Bulgare Irina Bokova (2009-2017), et après un vote de 30 voix pour elle et 28 pour le candidat qatari. Sans étiquette politique, avec des études sciences-po et de l'ENA, Audrey Azoulay n'a pas vraiment brillé comme ministre de la culture sous Hollande, pendant 1 an, 2 mois et 29 jours. Ainsi cette nouvelle fonction pourrait lui permettre de montrer davantage ses talents en matière de culture. https://fr.unesco.org/news/jamais-unesco-n-ete-necessaire-declare-audrey-azoulay

Par contre, deux hommes et trois femmes de théâtre sont venues de loin jusqu'à Paris ce soir : Werewere-Liking Gnepo de l'Afrique (née en 1950 au Cameroun, installée en Côte d'Ivoire), Sabina Berman Goldberg du Mexique (née en 1955 à la capitale du Mexique d'une famille juive polonaise) et Maya Zbib (née en ? à Beyrouth) du monde arabe. Chacune plaide pour un théâtre de l'Autre ou comme le formule Werewere-Liking Gnepo « un théâtre comme rêve collectif ». La dernière est d'ailleurs la seule qui s'exprime en français, les deux autres femmes lisent leur texte en traduction anglaise (à peine compréhensible dans le cas de Sabina Berman Goldberg). Idem pour l'Indien Ram Gopal Bajaj. Quant à l'Anglais Simon McBurney, il a lu son discours dans sa langue maternelle mais le texte de sa surprise théâtrale en français. Quelle pauvreté linguistique dans ce temple de l'éducation et de la culture du monde. Autrement dit, la séparation de langue et culture est intolérable car notre richesse culturelle est basée sur notre richesse linguistique !

https://aflit.arts.uwa.edu.au/WerewereLiking.html

https://www.eluniversal.com.mx/nacion/sociedad/viva-el-teatro-discurso-integro-de-sabina-berman et https://es.wikipedia.org/wiki/Sabina_Berman

https://www.agendaculturel.com/Scene_Maya+Zbib_Le_theatre_est_une_liberatio

https://zoukak.org/zoukak-theatre-company

Pour terminer par le fromage qui partage la même date de célébration avec le théâtre : hélas, la diversité du fromage français ainsi que sa fabrication artisanale sont aussi déjà presque disparues. Aujourd'hui, la production industrielle domine la consommation nationale, notamment dans la capitale, et elle souffre d'une très mauvaise presse... https://www.consoglobe.com/8-raisons-de-renoncer-au-fromage-cg

https://www.fromages-de-terroirs.com/marche-fromage1.php3?id_article=653&lang=fr