Femmes & Métro

15/01/2018

Qui ne connaît pas cette célèbre formule « La France aux Français. Paris à tout le monde » du philosophe assis dans le 2e fauteuil de l'Académie française? Cherchez vite sur Google...il est mort en 1755 ! Sa première collègue n'est d'ailleurs arrivée que 225 ans plus tard, en 1980, l'écrivaine franco-belge (et américaine !) Marguerite Yourcenar (1903-1987). A l'heure actuelle, la formule ne fait plus recette car l'air du temps flirte avec le patriotisme et la fermeture des frontières. A une seule exception près : la finance mondiale (dont le géant américain BlackRock et son président Larry Fink né en 1952 à Los Angeles) invitée directement à l'Elysée, pour vendre « la transformation profonde » de la France. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/macron-convie-le-gratin-de-la-finance-mondiale-a-l-elysee-755646.html

Dans le passé, les gens venant du monde entier ont imprégné la capitale française par leur richesse culturelle. Sachez que Paris rassemble le plus grand nombre de centres et d'instituts culturels étrangers, grâce à l'appel de Robert Desbiens, directeur du Centre culturel canadien et journaliste, hélas mort en 2004 à 58 ans. Donc, le Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris (FICEP), le seul et unique réseau d'instituts culturels étrangers au monde, a vu le jour en 2002. Aujourd'hui, le FICEP regroupe 55 centres culturels étrangers, de l'Amérique latine en passant par la Méditerranée, l'Europe, la Russie, l'Asie, l'Extrême et le Moyen Orient. https://www.ficep.info/

Pourtant, même quelques stations de métro (sur 302 !) témoignent du passage des étrangers voire des étrangères. Pour ne citer que l'exemple d'Evita Perón, actrice et femme politique argentine : à l'occasion de sa visite en 1947, la station « Obligado » (en référence à la victoire franco-anglaise sur l'Argentine) fut rebaptisée « Argentine » (remarquez le passé simple qui est une espèce linguistique en voie d'extinction). Ainsi, un pays de l'Amérique latine est-il le seul pays à avoir donné son nom à une station de métro parisien ? Presque. En fait, il y avait d'abord l'Allemagne, la station de ce nom est devenue « Jean Jaurès » en 1914. Idem pour la station « Berlin » devenue « Liège » (pas une blague belge !) à la même occasion.

N'oublions surtout pas d'autres grandes personnalités étrangères de passage à Paris : Pablo Picasso, Franklin D. Roosevelt, Garibaldi, Kennedy, George V ou Bolivar- ils ont tous laissé une trace dans le réseau de métro (et dans l'histoire). Tous des hommes d'ailleurs. Et côté femmes ? Seulement une étrangère a eu l'honneur de donner son nom à une station de métro et avec son mari, c'est le génie scientifique franco-polonais Marie Curie. Alors, patience mes dames, jusqu'aujourd'hui, au moins une seule femme française, Louise Michel (1830-1905), institutrice et anarchiste militante, a eu aussi l'honneur et toute seule.

Par contre, le premier meurtre dans le métro concerne une femme étrangère : le dimanche 16 mai 1937, Laëtitia Toureaux (30 ans, d'origine italienne) est poignardée à la station Porte dorée. On ne saura jamais son assassin ...

https://www.paris-unplugged.fr/1937-porte-de-charenton-lenigme-du-meurtre-de-laetitia-toureaux/

Source : Guide secret du Métro, Didier Janssoone, éditions Ouest-France, 2017.