L’été en 2019 bis…la goutte d’eau qui fait déborder le vase

22/08/2019

Dans cette nuit du 22 au 23 août, un convoi spécial va livrer la main géante (encore sans le reste) de la sculpture controversée de Jeff Koons (né en 1955) - le rouleau compresseur du marché de l'art -(selon Libération) sur les Champs-Élysées : son œuvre intitulée « Bouquet de tulipes » en bronze, acier inoxydable et aluminium polychrome de dix mètre de haut et huit de large ne pèse que 27 tonnes. Des dimensions modestes à l'américaine, dirait son président mégalomane... https://www.liberation.fr/direct/element/les-tulipes-de-jeff-koons-arrivent-cette-nuit-a-paris_101624/ Une sculpture conçue -selon son créateur- comme un geste d'amitié entre le peuple américain et le peuple français, mais le peuple de Paris a lancé illico un cri de protestation contre ce « cadeau ». En fait, c'est seulement le dessin qui est « gratuit », sa réalisation demandait un financement important par des sponsors privés. Ainsi, la ville de Paris, c'est-à-dire les impôts de nous toutes et tous, aura à la charge la maintenance de l'œuvre en question. Et quel rapport entre ces tulipes gigantesques devant le Palais de Tokyo (première idée de localisation du père du bouquet) et l'attentat du 13 novembre à Paris en 2015 ? Question difficile à répondre. Probablement aucun... sauf que l'art contemporain n'est devenu qu'un business comme un autre, vivant de la publicité. Pragmatique, la maire Anne Higaldo a été obligée de proposer un endroit alternatif : malheureusement le jardin du Petit-Palais, pas loin de la statue de Winston Churchill qui disait : You can always count on Americans to do the right thing - after they've tried everything else. L'inauguration du bouquet controversé et complètement installé est prévue lors de la Nuit blanche. A suivre !

L'été 2019 -entre deux Canicules et le CETA- va marquer l'histoire de Paris, voire de la France, notamment le 23 juillet : le matin, la jeune militante écologique suédoise Greta Thunberg (née en 2003 à Stockholm) est invitée à débattre à l'Assemblée nationale le réchauffement climatique. https://www.youtube.com/watch?v=MYWuaPXh89k

A ce moment, nous sommes au milieu de la 2e canicule de cet été, juste avant la journée la plus chaude de l'histoire de la ville de Paris, le jeudi 25 juillet et ses 42, 6 °C, d'une pollution des particules fines au max, d'une sécheresse monstre menaçant toute la France et de l'annonce du tritium dans l'eau potable à Paris et en Ile-de-France. https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/contamination-radioactive-pour-de-l-eau-potable-en-ile-de-france-accuse-une-association-1563377348 L'après-midi, la ratification du CETA, le traité du libre échange entre le Canada et l'Union européenne, passera à l'Assemblée nationale : 266 voix pour, 213 contre et 74 abstentions. Bonjour les bœufs canadiens bourrés d'antibiotiques, d'hormones etc. et bon appétit ! Adieu les normes européennes et la mise en cause du principe de précaution, si chers à Nicola Hulot. Tant pis. https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/Nicolas-Hulot-appelle-deputes-dire-non-Ceta-2019-07-22-1201036879 https://www.france24.com/fr/20190821-france-ceta-rentree-gouvernement-macron-canada-libre-echange-permanences N'oublions pas que depuis décembre 2015, la capitale française a son rôle au sein du combat écologique international à jouer : l'Accord de Paris pour le climat oblige ! Autrement dit, toutes et tous à la manif pour le climat du 20 septembre, un Friday For Future, lancé par Greta et soutenu par de nombreuses personnes -jeunes ou moins jeunes- partout dans le monde.

https://ec.europa.eu/clima/policies/international/negotiations/paris_fr

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-des-organisations-ecologistes-appellent-a-une-mobilisation-les-20-et-21-septembre_3547849.html