Miracle(s) !?

26/02/2018

L'église catholique vient de reconnaître le 70e miracle de Lourdes : la sœur Bernadette Moriau a pu récupérer l'usage complet de ses jambes, suite à un pèlerinage à la cité mariale située dans les Hautes-Pyrénées, le 11 février dernier. La religieuse fort sympathique de 78 ans en parlera quelques jours plus tard « d'un mystère de Dieu » sur France 5 dans C à vous. En regardant de près la liste des autres 69 miracles reconnus à Lourdes, la surprise est totale. Sachez que l'écrasante majorité des personnes miraculeusement guéries sont du sexe féminin. Autrement dit, la lutte pour la parité en guérison miraculeuse est en faveur des femmes. https://www.lesinrocks.com/2018/02/12/actualite/leglise-clame-quun-nouveau-miracle-serait-survenu-lourdes-111045838/

Pour celles parmi vous qui ne sont pas croyantes, lisez en urgence l'ouvrage (2002) intitulé On ne soigne pas les femmes comme les hommes d'un couple de médecins travaillant à Paris, en l'occurrence la neurologue Dr. Carole Sereni et son mari le Pr Daniel Sereni, l'ancien chef du service de médecine interne de l'hôpital Saint-Louis. La lecture est très instructive, notamment en matière de maladies cardio-vasculaires qui tuent plus de femmes que d'hommes car « la lutte contre le risque cardio-vasculaire chez la femme est injustement négligé par les médecins traitants et même trop souvent par les cardiologues. » Sans oublier que d'autres maladies comme migraine, dépression, fatigue chronique, rhumatismes et encore d'Alzheimer sont plus fréquentes chez les femmes et qu'il faut les soigner autrement. En attendant la recherche spécifique dans le domaine de la santé des femmes en France, consultez le site du NIH des Etats-Unis où elle existe depuis 1990.https://orwh.od.nih.gov/

https://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/09/02/25346-medecine-differences-hommes-femmes-negligees

Déesse merci, le monde du cinéma à Berlin vient de produire un nouveau miracle, lors de la 68e Berlinale le dimanche dernier : les deux prix les plus prestigieux sont attribués à deux réalisatrices dont l'Ours d'or à la RoumaineAdina Pintilie (38 ans) pour son premier film (très controversé !) sur l'intimité « Touch Me Not » https://www.youtube.com/watch?v=0PwvTIPg00s et le prix du Jury à la déjà célèbre Polonaise Małgorzata Szumowska pour son film (très drôle !) « Twarz/Mug » évoquant les scléroses de la société polonaise. https://cineuropa.org/vd.aspx?t=video&l=fr&did=348268

Mais pourquoi s'agit-il d'un miracle ? En 2018, la sélection des films en compétition consiste en seulement 4 films réalisés par une femme sur 19 films. Faites le calcule...

Tous les yeux se dirigent maintenant vers Cannes où le 71e Festival se déroulera du 8 au 19 mai. Rappelez-vous de 2016, pas de Palme d'or pour le chef d'œuvre de Maren Ade « Toni Erdmann ». Cependant son film reçoit l'Oscar à Hollywood et de nombreux prix dans le reste de notre planète. Jusqu'à nos jours, une seule réalisatrice -Jane Campion- a obtenu la Palme d'or pour « Le Piano » (pourtant partagé avec Chen Kaige !) en 1993. Il semble bien que Cannes préfèrent les actrices décoratives sur le tapis rouge et a totalement oublié que le premier réalisateur de l'histoire du cinéma dans le monde était une réalisatrice française : Alice Guy- Blaché (1873-1968). Le documentaire « Le Jardin oublié, la vie et l'œuvre d'Alice Guy-Blaché » brosse le portrait de la pionnière du cinéma oubliée dans son pays natale et toujours exclue de l'histoire du cinéma français. Allez, un autre miracle !!!

https://www.onf.ca/film/jardin_oublie/