Paris, ville de l'amour?

15/02/2019

Comme chaque année à la Saint-Valentin, on nous fait voir des cœurs partout, notamment dans les vitrines des magasins (de luxe de préférence). Or, l'origine de cette fête des amoureux (& amoureuses surtout) reste complètement dans le flou. N'hésitez pas de déguster sans modération les théories les plus farfelues sur Internet. En revanche, une chose est sure et certaine : c'est une journée complètement commerciale qui ne vise pas le cœur mais le porte-monnaie. Soit ! Chacun-e a néanmoins le droit de célébrer autrement l'amour ou l'amitié avec l'être aimé : l'imagination au pouvoir, il vous reste pourtant au moins 320 jours avant la fin de l'année, car 2019 n'est pas bissextile...

Sachez que le 14 février reste spécial pour l'actrice parisienne Catherine Arditi : elle est née le 14 février 1946 dans le 4e arrondissement d'une mère belge Yvonne Leblicq (1906-1982) et d'un père gréco-espagnol né à Marseille Georges Arditi (1914-2012). Après ses cours de théâtre chez la Russe Tania Balachova (1902-1973), elle débute à Lyon en 1965 au théâtre du Cothurne dirigé par Marcel Maréchal, en même temps que son frère Pierre. Par contre, elle restera pendant toute sa carrière à l'ombre de celui-ci. Les hommes n'aiment pas partager le pouvoir, ni dans les salles de théâtre ni dans les salles de rédaction. Le récent scandale de la « Ligue du LOL » en témoigne largement. https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/la-ligue-du-lol

Si le mythe de Paris, ville de l'amour » persiste dans le monde, c'est en oubliant complètement que la capitale française était surtout connue comme le bordel de l'Europe, pendant tout le XIXe siècle. Autrement dit, la ville de l'amour tarifé. De nombreux quartiers parisiens, pour ne citer que Pigalle & Gaité, continuent d'ailleurs joyeusement dans ce sens, au XXIe siècle.https://www.lemonde.fr/culture/video/2019/02/14/saint-valentin-comment-la-prostitution-a-fait-de-paris-la-ville-de-l-amour_5423254_3246.html Hélas, à notre époque, le romantisme ne sert plus qu'au marketing qui cible le tourisme de masse, au détriment de la qualité de la vie quotidienne de la population parisienne (manque de logements, prix très élevés, saleté des rues etc.). Depuis trois ans, même le musée Rodin se mêle à ce business de cœur, à travers sa « soirée Love ». Vous avez bien lu : le musée d'Auguste Rodin, l'hommequi a laissé pourrir la sculptrice Camille Claudel (1864-1943) dans une maison de fous, pendant les 30 dernières années de sa vie. Il y a certainement des couples plus romantiques à trouver à travers l'histoire de l'art à Paris... https://www.sortiraparis.com/actualites/saint-valentin/articles/134294-saint-valentin-2019-soiree-love-au-musee-rodin

L'art et Paname font indéniablement un couple inséparable. Regardez l'exemple tout récent : dans le cadre artistique le long de la ligne T3, l'artiste portugaise Joana Vasconcelos a créé une sculpture géante « Cœur de Paris ». L'œuvre est installée près de la porte de Clignancourt (pour rappeler la naissance de l'artiste à Paris en 1971 !) et inaugurée le 14 février, à partir de 18h30 par un bal, au pied de l'œuvre en présence de l'artiste. https://www.paris.fr/actualites/un-gigantesque-c-ur-palpitera-porte-de-clignancourt-6456

C'est par conséquent la richesse culturelle qui fait de Paris une capitale pas comme les autres ! La quantité des scènes de théâtre et cinéma, des grands musées etc. est véritablement unique au monde. Cependant, l'arrivée du nouveau ministre de la Culture le 16 octobre 2018 risque de changer la donne : ce Parisien de 45 ans Franck Riester, diplômé dans le domaine de la gestion, est à la fois un homme d'affaire & un homme politique de droite. Ce choix dit long sur la nouvelle conception de la création, des arts et des lettres du gouvernement. A suivre ! Sachez que la page web du ministère est encore en cours d'actualisation. https://www.culture.gouv.fr/Nous-connaitre/Organisation/Franck-Riester-ministre-de-la-Culture

Pour terminer cette histoire de ville de l'amour, rappelons que le cœur est avant tout l'organe central de l'être humain, il assure la circulation du sang. Paris est par conséquent le cœur de la France, autrement dit, son centre de pouvoir et certainement pas le siège de ses sentiments. « Prendre le cœur de quelqu'un, c'est lui faire perdre le contrôle de soi » (Cantique des Cantiques 4, 9-10). A méditer, pas seulement le 14 février.